Brida de Paul Coelho – chronique


Editeur : J’ai lu

Année : 2011

Pages : 283

Format : broché

Langue : français

Brida, jeune irlandaise à la recherche de la Connaissance, éprouve depuis toujours le profond désir d’explorer les voies de la magie et de la sorcellerie. Sa quête la mène vers des personnes d’une grande sagesse, qui lui font découvrir le monde spirituel. Elle apprend ainsi à vaincre ses peurs, à croire en la bonté de l’univers, à danser au rythme du monde. Mais l’amour s’en mêle et met Brida face à un dilemne : est-elle prête à tout quitter pour devenir sorcière ?

Personnages principaux :

  • Brida : élève
  • Wicca : sorcière
  • Magicien : maître

Contexte :

C’est la quête initiatique de Brida à travers les différents mondes qui constituent la sorcellerie.

Mon avis :

La quête de Brida est très intéressante à suivre mais si Brida a parfois, voire souvent du mal à voir la vérité quand elle est en face d’elle. On se retrouve dans les doutes et interrogations de l’héroïne. L’écriture est assez fluide, il y a de nombreux petits chapitres qui correspondent généralement à une étape de l’apprentissage.

J’ai beaucoup aimé le thème du roman qui part de la magie pour se concentrer et finalement revenir à ce que nous sommes au fond de nous.

 

Publicités

Les aventures d’Alexia Tarabotti tome 2 : Sans forme – chronique


Editeur : Le livre de poche Année : 2010 Pages : 445 Format : broché Langue : français Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, Alexia le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explications… la laissant seule aux prises avec un régiment de soldats non humains, une pléthore de fantômes exorcisés et une reine Victoria qui n’est point amusée de tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Ecosse, le repaire des gilets les plus laids du monde, elle est prête ! Personnages principaux :

  • Alexia TArrabotti, maintenant Lady Maccon, comtesse de Woosley
  • Conall Maccon, comte de Woosley
  • Ivy Hisselpenny, amie d’Alexia
  • Tunstell, porte-clé de la meute de Woosley
  • Félicité Loontwill, soeur d’Alexia
  • Mme Lefoux, inventrice française
  • Professeur Lyall, bêta de la meute de Woosley
  • Angélique, femme de chambre française d’Alexia

Mon avis :

J’ai lu le premier tome 1 des aventures d’Alexia Tarrabotti et j’avoue que ce n’est pas forcément un livre que je recommanderais pas forcément, je l’avais bien aimé mais sans plus. L’autre jour, en faisant mes achats pour le swap Zombies, je suis tombée sur le tome 2 en poche et j’ai décidé de tenter l’expérience à nouveau. Et bien je suis assez satisfaite du deuxième tome. C’est super sympa de suivre les aventures de ce jeune couple qui passe son temps à se chamailler et à s’envoyer en l’air. De plus les codes de l’époque sont bien mis en avant, ainsi que les engins qui devaient ou auraient pu exister. J’aime tout particulièrement la figure de Mme Lefoux qui est une femme libérée et le fait bien comprendre.

Je recommande ce deuxième tome qui est une très bonne suite et qui se termine sur un événement qui donne vraiment envie de lire la suite.

La Délicatesse de David Foenkinos – chronique


Editeur : Folio

Année : 2011

Pages : 224

Format : broché

Langue : français

Tout va pour le mieux pour la belle et discrète Nathalie jusqu’au jour où elle perd l’homme qu’elle aime dans un accident. Elle sort de son deuil d’une façon inattendue, par un baiser anodin avec un collègue de travail qui n’avait a priori rien pour lui plaire.

Personnages principaux :

  • Nathalie
  • Markus

Contexte :

Nathalie avait tout pour être heureuse jusqu’au jour où son amoureux décède d’un tragique accident. Nathalie devient alors l’ombre d’elle même jusqu’au jour où, par une envie soudaine, elle embrasse l’un de ses collègue de travail.

Mon avis :

Ce livre m’a été offert pour une de mes collègues de travail en remerciement du travail fourni dans l’année. C’est une très gentille attention.

J’ai donc décidé de le lire tout de suite malgré la montagne de livres qui encombrent ma PAL et je ne suis pas déçu.

J’avais entendu beaucoup de bien de ce livre et du film qui est sorti en 2011 mais je n’avais jamais eu l’occasion de lire ou voir l’un des deux.

Je trouve que le livre tient bien son titre car toute l’histoire est basée sur la délicatesse. Ici, la délicatesse est dans chaque chose, dans chaque phrase, dans chaque chapitre.

Les héros apprennent à se connaître au travers de délicates attentions et du coup le monde entier se met à les envier…

J’aime également bien le style de l’auteur qui glisse des informations sur les actions des héros sous forme de petits paragraphes, ça lui permet de ne pas tout décrire et ça nous donne des éléments pour comprendre les personnages et se rapprocher un peu d’eux.

En résumé j’ai bien aimé ce livre assez rafraichissant, je le recommande.

 

 

L’interprète grec d’Arthur Conan Doyle – chronique


Editeur : folio

Année : 2005

Pages : 118

Format : broché

Langue : français

Une histoire d’amour, de chantage et d’argent, une jeune femme morte mystérieusement dans sa chambre, un maître d’hôtel qui disparait après avoir découvert un code étrange qui se transmet de génération en génération pour protéger un secret d’Etat, telles sont les étonnantes énigmes auxquelles le grand Sherlock Holmes se trouve confronté.

Il faudra toute la puissance de déduction du plus célèbre détective d’Angleterre, aidé de son fidèle Watson, pour résoudre ces enquêtes.

Les nouvelles sont extraites du recueil Etoile d’argent et autres aventures de Sherlock Holmes (Folio bilingue n°129).

Nouvelles :

Le recueil se compose de 3 nouvelles.

  • L’aventure de la bande tachetée
  • Le rituel des Musgrave
  • L’interprète grec

Mon avis :

Je n’avais encore pas lu d’histoire de Sherlock Holmes, maintenant c’est chose faite.

En fait les histoires de Sherlock Holmes sont des nouvelles assez courtes, une trentaine de pages et donc elle ne sont pas aussi développées que je le pensais. Par contre l’auteur explique bien le raisonnement et comment Sherlock arrive à dénouer les énigmes pour lesquelles on l’emploie.

Le fait que les histoires soient racontées par Watson est très intéressant, cela ressemble assez à des mémoires et c’est d’autant plus intéressant que Watson donne son avis durant les enquêtes. De plus il décrit assez bien l’appartement qu’il partage avec Sherlock ainsi que leur mode de vie.

En résumé j’ai beaucoup apprécié ces nouvelles qui permettent de comprendre comment fonctionne le grand Sherlock Holmes pour résoudre ses énigmes.

Dune, tome 1 partie 2 de Frank Herbert – chronique


Editeur : Pocket

Date de publication : 2001

Pages : 409

Sur Dune, la planète des sables, germe l’épice qui donne longévité et prescience. A cause de l’épice, tout l’empire galactique du Padishah Shaddam IV tourne autour de Dune, âprement convoitée par les nobles maisons du Landsraad et la Guilde des Navigateurs.
Leto Atreides, Duc et Cousin de l’Empereur, a reçu Dune en fief. Pour peu de temps. En 10191, il meurt assassiné. Mais son fils Paul, avec sa mère, trouve asile dans les repaires du peuple Fremen, indompté, invaincu, la lie de Dune pour certains, le sel de la terre pour d’autres. Paul grandit dans le désert et forge l’arme de sa vengeance.
Mais ne va-t-il pas dépasser son but, lancer les légions Fremen en une effroyable croisade ? Il a, dit-on, le pouvoir de connaître l’avenir. Aura-t-il celui de l’éviter ?

Les personnages :

  • Paul, fils du défint Duc Leto de la maison des Atréides
  • Jessica, mère de Paul, Bene Gesserit
  • Chani, fremen qui deviendra la compagne de Paul
  • Stilgar, chef fremen

Le contexte :

Le Duc Leto ayant été abattu, les Harkonnens ont repris le contrôle de la planète Dune. Ce qu’ils ne savant pas c’est que le jeune duc Paul et sa mère, qui se sont enfuient dans le désert, sont vivants. Ces derniers sont recueillis par les Fremens, des guerriers du désert qui ne vont pas tarder à reconnaître les extraordinaires qualités de Paul -Muad’Dib.

Mon avis

J’ai retrouvé avec bonheur l’écriture de Franck Herbert qui est vraiment très agréable et très fluide. Malgré la présence de nombreux détails, l’écriture n’est pas lourde et les descriptions ne s’éternisent pas. Connaissant plus ou moins déjà la fin qui est presque annoncée au terme du premier tome, j’étais cependant curieuse de découvrir comment Paul allait se débrouiller parmi les Fremens et comment il allait atteindre son but et je n’ai pas été déçue. Ce monde où évoluent les Bene Gesserit et les Fremens est étrange mais il a quelque chose de commun. La vie des Fremens ressemble certainement beaucoup à la vie des habitants du désert sur notre planète, c’est donc très intéressant de lire les détails et les réactions. J’ai beaucoup aimé le livre même si je trouve que la fin est un peu trop facile.

Et vous qu’en avez vous pensé ?

bigchallenge2013