Rêve de fer de Norman Spinrad – chronique


Éditeur : Folio SF

Année : 1972

Pages : 382

Format : Broché

Et si, écoeuré par la défaite allemande en 1918, Adolf Hitler avait émigré aux Etats-Unis ? S’il s’était découvert une vocation d’écrivain de science-fiction ? S’il avait rêvé de devenir le maître du monde et s’était inspiré de ses fantasmes racistes et belliqueux pour écrire Le seigneur du Svastika, un roman couronné par de prestigieux prix littéraires ?

Etonnante uchronie et terrifiante parodie, Rêve de fer est une dénonciation sans appel et sans ambiguïté du nazisme.

Contexte :

Il y a longtemps, « les anciens » ont découvert la bombe atomique et se sont battus avec contaminant une grande partie de la terre et des hommes. De nombreuses années plus tard subsiste dans une coin de la terre, nommé Heldon, une poignée d’hommes du pur génome humain, c’est-à-dire grands et blonds. Le reste du monde est divisé en deux parties : le Zind où règnent les Dominateurs et le reste du monde où vit une population hétéroclite de mutants. Un jour, Féric, un pruhomme dont la famille a été obligée de quitter Heldon et de vivre parmi les mutants, revient en sa patrie et découvre avec horreur que des dominateurs se sont infiltrés dans le gouvernement . N’écoutant que son courage patriotique, Féric entreprend de nettoyer Heldon des humains non purs.

Personnages :

  • Féric : un purhomme qui devient le chef de Heldon
  • Best : premier sergent de Féric, très dévoué à la cause du Svastika.
  • Remler : inventeur de la solution finale et de toutes les avancées génétiques
  • Waffing : général en chef des armées
  • Dominateurs : une race de personnes qui sont capables de contrôler l’esprit des gens et de leur faire faire ce qu’ils souhaitent.
  • mutants : toutes les créatures qui ont été crées après les bombes atomiques ou « feu des anciens » et qui ne devraient pas vivre selon Féric.

Mon avis

Le livre est assez déstabilisant et en même temps on a envie de lire la suite pour voir jusqu’où le folie de l’auteur va aller. Le livre met mal à l’aise parce qu’on retrouve tous les éléments du nazisme : la croix gammée, la solution finale, le fanatisme… En même temps, on se rend compte que l’esprit de l’auteur est très organisé dans sa folie, vu la manière dont le héros organise ses rassemblements, c’en est même admirable. On est en même temps fasciné par la manière dont Féric conduit le peuple Helder à travers les différentes étapes pour reconquérir le monde et horrifié par ses manières.

Je recommande la lecture de ce livre qui est une dénonciation du nazisme et en même temps je ne le recommande pas parce qu’il met vraiment mal à l’aise et qu’on se rend compte que l’embrigadement est vraiment facile. Ce livre me fait penser à un film : La vague qui traite du nazisme et montre à une classe de collège comment le totalitarisme pourrait revenir, je le recommande vivement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s