BD en Beaujolais


Le week end dernier, je suis allée au Salon BD en Beaujolais à Villefranche-sur-Saône et j’ai ramené quelques BD.

Il y avait pas mal d’auteurs présents, en voici une liste non exhaustive :

  • Clarke
  • Olivier Berlion
  • Sylvie Chausse
  • Jean Claude Fournier
  • Gabor
  • Loïc Godard
  • Montse Martin
  • Philippe Pellet

L’auteur invité de cette édition 2013 était Clarke, auteur notamment de la série Mélusine.

Voici les BD que j’ai acheté :

Mélusine T.08 : Halloween de Clarke

J’adore la série Mélusine, les histoires sont toujours très drôles. Aussitôt achetée, aussitôt lue, aussitôt rigolé !

La BD est éditée par Dupuis, actuellement 20 tomes sont parues.

Et surtout, j’ai ramené une dédicace, c’est le plus important (j’ai eu mon gromelo 😉 !).

Isabellae T.01 ; L’homme nuit de Raule et Gabor

Le dessin est très beau et l’histoire a l’air pas mal, affaire à suivre…

Voici le résumé :

Japon, 1192. Sept ans après la bataille de Dan-no-ura, qui ouvrit le bal de l’ère féodale. Sept années qu’Isabellae Ashiwara arpente les routes du pays en compagnie du fantôme de son père, gagnant sa vie à la pointe de son sabre. Sept années passées à rechercher sa soeur, Siuko, disparue.

Le temps est finalement venu pour la chasseuse de prime de se confronter à son passer et de prendre les rênes de son destin…

La BD est éditée par Le Lombard. Seul le tome 1 est paru.

L’auteur était également présent et donc j’ai aussi une dédicace.

Curiosity shop t.01 : 1914 le réveil de Valéro et Martin

La couverture m’a vraiment tapée dans l’oeil et de ce que j’ai pu déjà lire, l’histoire est bien tournée.

Voici le résumé :

La Grande Guerre est aux portes de l’Europe. L’Espagne, neutre, est partagée entre les partisans de l’Entente et ceux de la Triple Alliance… Quel camp choisir ?

La jeune Maxima rentre chez elle, après trois ans d’absence, au moment même où son père, l’ingérieur Millarengo, se suicide. La découverte d’un miroir caché va lui révéler la double vie de son père, également contrebandier d’antiquités à Madrid. Sa mort semble due à une étrange machine, capable de traduire un langage secret vieux de 1500 ans, convoitée à la fois par le mouvement sioniste madrilène, le MI6 britannique et l’Alliance…

Aux côtés de l’imprévisible Luna, l’excentrique propriétaire du Curiosity Shop, magasin d’antiquités qui sert de repère à notre héroïne, Max va tout tenter pour retrouver cette machine et faire éclater la vérité.

Nous sommes à l’aube de l’an 1914. Le monde ne sera plus jamais le même. Et Maxima non plus.

La BD est éditée par Glénat. Les tomes 1 et 2 sont déjà parus.

Pas de dédicace dans cette BD, je n’ai pas eu le courage d’attendre jusqu’au bout. Si j’ai aimé la BD, la prochaine fois j’attendrais.

Pour plus d’informations sur le salon : www.bdenbeaujolais.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s