Les joyaux noirs t.01 : Fille de sang d’Anne Bishop


Éditeur : Bragelonne

Année : 2012

Pages :  407

Format : Ebook

Il y a 7 ans, une Veuve Noire à vu une prophétie prendre vie dans sa toile de songe. Désormais, le Sombre Royaume se prépare à l’arrivée de sa Reine, la soriciere qui détiendra un pouvoir plus grand que Sire d’Enfer lui même. Mais, celle ci est encore jeune, influençable et vulnérable face à ceux qui voudraient la pervertir. Or, quiconque la tient sous sa coupe contrôle la Ténèbre. Trois hommes, des ennemis jurés le savent. Et ils connaissent la puissance que recèlent les yeux bleus de cette enfant innocente. Ainsi commence un impitoyable jeu d’intrigues, de magie et de trahisons, dans lequel la haine et l’amour sont des armes… et dont le trophée est bien plus redoutable que tous l’imaginent.  

Jésus contre Hitler : Zombies en Sibérie – chronique


Lors d’une recherche pour un challenge zombies, je suis tombée par hasard sur ce livre dont le titre m’a tout de suite attirée.
Le livre commence par la présentation de David, un soldat américain juif ( cette information non discriminante à son importance par la suite) qui se voit appeler par son supérieur dans son bureau. La ils rencontré un certain John, un vieux barbu qui vient chercher une recrue pour une mission d’une très haute importance chapeautée par une certaine agence secrète : l’Agence B. Une fois recruté David s’envole pour le QG de l’agence d’où l’aventure débutera…
Ce court ebook de 150 pages se lit très rapidement, les chapitres sont rythmés et assez court. Il est très sympa je pense que je vais lire la suite des aventures de David et John : Tentacules en folies.
Neil Jomusi est également l’auteur d’un ebook dont vous êtes le héros qui s’intitule Menu cthulu dont je ferais certainement la chronique prochainement.

Jésus contre Hitler : Zombies en Sibérie de Neil Jomunsi


Éditeur : Walrus editions

Année : 2012

Pages : 48

Sibérie, fin des années 60. Grâce à la magie noire, le sinistre Adolf Hitler est revenu, plus dément que jamais. Son plan ? Ressuciter le plus de cadavres possible et constituer une armée de zombies nazis invincibles ! Pour certains ils s’agiraient de la Fin du Monde. Pour d’autres c’est simplement une le début d’une nouvelle journée de travail. Car John J. Christ, chef de l’Agence B, connaît bien le problème : il a plus d’une fois affronté le petit moustachu hystérique et sait comment déjouer ses plans démoniaques. À l’aide de son nouvel équipier David Golstein, qui se demande bien pourquoi on a tenu à l’incorporer dant cette unité délirante, John va faire ce qu’il sait faire de mieux : botter les fesses des créatures de cauchemar, des monstres des abysses, des esprits frappeurs et autres méchants en tout genre. Ha oui, on ne vous avait pas dit ? John J. Christ n’est autre que Jésus, le seul, le vrai, l’unique. Et il est en colère.

C’est lundi que lisez vous ?


Livres lus ces deux dernières semaines :

Les bannis et les proscrits t.01 : le feu de la sor’ciere de James Clemens
Le cercle des poètes disparus de Nancy H. Kleinbaum
Jésus contre Hitler : Zombies en Sibérie de Neil Jomusi

Livres en cours :
Orgeuils et préjugés de Jane Austen
Fille de sang d’Anne Bishop

Livres à venir :
Black out de Connie Willis

Le cercle des poètes disparus – chronique


Le film tiré de ce livre a bercé toute mon enfance aussi quand je l’ai trouvé dans un vide grenier la semaine dernière je me suis dis pourquoi pas, d’autant plus qu’il fait partie du Big challenge livraddict 2012 auquel je suis inscrite.

Quel plaisir de me replonger dans la vie de ces garçons dont l’avenir était tout tracé avant qu’ils ne croisent la route de M. Keating.

Dès la rentrée, M. Keating, nouveau professeur de philosophie à l’éminent collège de Welton, casse les codes de l’institution en demandant à ses élèves de déchirer l’introduction de leur manuel qu’il juge ridicule. Il entend apprendre à ses élèves à penser par eux mêmes, à se révéler car ils sont capables de faire de grandes choses. Les élèves, au départ surpris, vont vite apprécier ce professeur particulier qui bouleverse leurs vies et qui se fait appeler « Capitaine, mon capitaine ! ». Un petit groupe d’élèves va même ressusciter le fameux « Cercle des poètes disparus ». ..

L’écriture est très fluide, le livre se lit très rapidement.

Le roman est entrainant, on a envie d’encourager les élèves et la fin m’a donné la chair de poule.

Un livre et un film inoubliables !